Restrictions de voyage en Corée – Covid 19

Réponse du gouvernement Coréen (depuis le 25 février 2020)

Depuis le passage du niveau d’alerte au seuil maximal (niveau 4) le 23 février 2020, le Gouvernement Coréen a mis en place un Centre Stratégique de Gestion de Crise et de Contre-Mesures dirigé par le Premier Ministre pour soutenir les mesures gouvernementales contre le COVID-19.

Au regard de l’expertise et des spécialistes en épidémiologie requis pour un tel centre, le Centre de Contrôle des Maladies (KCDC, Korea Centers for Disease Control & Prevention) servira de centre de commandement et de contrôle des moyens.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité assure le second commandement du Centre Stratégique pour fournir l’assistance nécessaire comme la coordination entre le centre et les gouverneurs des régions.

Chaque région autonome établie un centre local de gestion de crise et de sécurité dirigé par les responsables des régions afin de sécuriser un nombre suffisant de centres de soins spécialisé. Si les besoins dépassent la capacité d’accueil des régions autonomes, le gouvernement pourra fournir des ressources supplémentaires comme des lits, du personnel et des fournitures médicales.

Empêcher l’importation du virus par le contrôle des frontières et Procédure d’entrée spéciale (depuis le 19 Mars 2020)

Le gouvernement coréen a introduit une interdiction d’entrée sur les ressortissants étrangers de la province du Hubei, renforcé le contrôle des visas des voyageurs en provenance de Chine et du Japon, et désigné la Chine (y compris Hong Kong, Macao), l’Italie et l’Iran comme « zones requérant une inspection de quarantaine » afin de resserrer le contrôle des voyageurs de ces pays.

En particulier, depuis le 4 février 2020, le gouvernement coréen a appliqué la procédure d’entrée spéciale à tous les voyageurs en provenance de Chine et a étendu la procédure à appliquer aux voyageurs en provenance de Hong Kong et de Macao (12 février), du Japon (9 mars), d’Italie et Iran (12 mars), cinq grands pays européens (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et Pays-Bas) le 15 mars, l’ensemble du continent européen (16 mars) et toutes les parties du monde (19 mars).

En outre, à partir du 19 mars, tous les voyageurs entrants (ressortissants coréens et étrangers) subissent un contrôle de la température et remplissent le questionnaire de santé et la déclaration de quarantaine spéciale conformément à la procédure d’entrée spéciale. Tous les voyageurs soumis à la procédure spéciale sont autorisés à entrer sur le territoire national après vérification de leurs coordonnées et de leur adresse de résidence en Corée. Ils doivent également installer « l’application de protection de la sécurité en auto-quarantaine » ou « l’application d’auto-diagnostique » sur leurs téléphones pour surveiller s’ils présentent des symptômes indiquant une infection à COVID-19, tels que de la fièvre pendant leur séjour en Corée. Tous les voyageurs entrants doivent installer l’une ou l’autre des deux applications pour vérifier leur état de santé et enregistrer s’ils développent un symptôme quotidiennement pendant 15 jours à compter du jour de leur arrivée. De plus, la liste des voyageurs entrants est fournie à chaque gouvernement local (ville ou province) afin de renforcer le système de suivi.

※ Symptômes à surveiller : fièvre (37,5 ou plus) ou sensation de fièvre, toux, mal de gorge, difficultés respiratoires ou essoufflement.

Des mesures plus strictes pour la prévention des infections et le contrôle des arrivants à l’étranger

Compte tenu du nombre croissant de cas confirmés, en particulier parmi les voyageurs entrants, à partir de minuit le 1er avril, tous les voyageurs entrant en Corée sont soumis à une quarantaine de 14 jours à compter du lendemain de leur arrivée.

※ Par exemple, un voyageur qui arrive le 1er avril est placé en auto-quarantaine. La date d’arrivée étant considérée comme le dernier point d’exposition, la période d’auto-quarantaine obligatoire de 14 jours commence le 2 avril et se termine à minuit le 15 avril.

De plus, à partir de minuit le 13 avril, les voyageurs en provenance des États-Unis (ressortissants coréens et étrangers en visa de longue durée) sont soumis à l’auto-quarantaine et doivent subir des tests de diagnostic dans les trois jours suivant leur période de quarantaine.

Voyageurs symptomatiques

Tous les voyageurs entrant en Corée (ressortissants coréens et étrangers) sont testés s’ils présentent de la fièvre ou des symptômes respiratoires identifiés lors du dépistage à l’entrée. Les voyageurs dont le test de COVID-19 est positif sont transférés vers un hôpital ou un centre de traitement résidentiel. Les ressortissants coréens ou étrangers en visa de longue durée dont le test est négatif sont placés en auto-quarantaine (14 jours, installation de l’application de Protection de la Sécurité en Auto-Quarantaine) et les ressortissants étrangers en visa de courte durée sont placés en quarantaine dans les établissements spécialisés (14 jours, application d’Auto-Diagnostique à installer).

Procédures de contrôle aux frontières pour les voyageurs entrants (à partir de 00h00, le 15 mai) Asymptomatique

Voyageurs asymptomatiques

Les ressortissants coréens et étrangers asymptomatiques d’Europe et des États-Unis titulaires d’un visa de longue durée sont soumis à l’auto-quarantaine (14 jours l’application de Protection de la Sécurité en Auto-Quarantaine doit être installée) et testés dans un centre de santé publique dans les trois jours suivant l’arrivée. Les ressortissants coréens et étrangers asymptomatiques titulaires d’un visa de longue durée en provenance de pays autres que les États-Unis et les pays européens sont soumis à l’auto-quarantaine (14 jours, l’application Protection de la Sécurité en Auto-Quarantaine doit être installée) et testée dans un centre de santé publique dans les 14 jours.

Les ressortissants étrangers asymptomatiques d’Europe et des États-Unis titulaires d’un visa de courte durée sont soumis à la quarantaine de l’établissement (14 jours, l’application de Protection de la Sécurité en Auto-Quarantaine et l’application d’Auto-Diagnostique doivent être installées). Les ressortissants étrangers asymptomatiques en provenance de pays autres que les États-Unis et les pays européens bénéficiant d’un visa de courte durée sont soumis à la quarantaine des établissements (14 jours, application d’Auto-Diagnostique doit être installée) et testés dans un centre de santé publique dans les 14 jours.

Les voyageurs exemptés de quarantaine – ceux titulaires d’un visa A1 (diplomate) ou A2 (fonctionnaire du gouvernement) ou d’un certificat d’exemption de quarantaine délivré par l’ambassade ou le consulat général de Corée avant l’entrée – reçoivent des tests et attendent les résultats dans un centre de contrôle temporaire. S’ils sont négatifs, ils sont soumis à une surveillance active pendant 14 jours à compter de la date d’arrivée en installant l’application d’Auto-Diagnostique du ministère de la Santé et du Bien-être.

Pour les voyageurs entrants, les dépenses de dépistage et de traitement sont prises en charge par le gouvernement coréen mais aucun soutien aux moyens de subsistance n’est fourni. (NDLR : le coût moyen de séjour dans un centre de quarantaine est d’environ 100000 KRW par jour soit 73,70€ en date du 14/06/2020 source : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200401000855) Si un voyageur entrant en Corée ne se conforme pas aux directives de quarantaine, il peut encourir jusqu’à 1 an d’emprisonnement ou une amende de 10 millions de KRW (7 370,98€ en date du 16/06/2020) pour avoir enfreint la loi sur la quarantaine et la loi sur le contrôle et la prévention des maladies infectieuses. Conformément à la loi sur l’immigration, les ressortissants étrangers qui enfreignent la réglementation peuvent être expulsés ou interdits d’entrée en Corée, etc.

※ Les voyageurs recevront de l’aide pour installer l’application de Protection de la Sécurité en Auto-Quarantaine ou l’application d’Auto-Diagnostique avant le départ ou en attendant les procédures d’entrée spéciales.

Procédures de contrôle aux frontières pour les voyageurs entrants (à partir de 00h00, le 15 mai) Asymptomatique

※ Période de quarantaine: Quarantaine jusqu’à minuit le 14e jour d’arrivée (date d’arrivée + 14 jours)
(Par exemple, un voyageur qui arrive le 1er avril reçoit un avis d’auto-quarantaine jusqu’à minuit le 15 avril, lorsque 14 jours se sont écoulés)

Permettre aux établissements médicaux d’accéder aux antécédents de voyage à l’étranger

Le gouvernement coréen permet aux institutions médicales d’accéder aux antécédents de voyage des patients à l’étranger via le système qui vérifie l’admissibilité à l’assurance maladie des patients, le Système international d’information sur les voyageurs (STI) et la registre de l’utilisation des médicaments (DUR).

Détection précoce et confinement

La détection précoce est essentielle pour empêcher la propagation du virus. Le gouvernement coréen a mis en place des stations de dépistage pour améliorer l’accès aux tests de diagnostic et effectuer des tests rapides et étendus pour détecter les cas confirmés.

Stations de dépistage COVID-19

Les postes de dépistage fournissent des consultations aux personnes présentant des symptômes de COVID-19 tels que la toux ou la fièvre avant de se rendre dans les établissements médicaux. Au 8 avril 2020, 638 centres de santé publique et établissements médicaux exploitaient des stations de dépistage, dont 95% (606) étaient équipées pour collecter des échantillons sur place. Diverses formes de stations de dépistage ont été introduites, telles que les stations de dépistage au volant et au passage.

Vous pouvez appeler le 1339 (centre d’appels) pour vérifier la station de dépistage la plus proche. Vous pouvez également rechercher « Station de dépistage COVID-19 » dans des applications telles que Kakao Map et T-map pour obtenir l’itinéraire vers la station de dépistage la plus proche.

Stations de dépistage au volant

Stations de dépistage à pied

Tests diagnostics

Il existe actuellement 118 centres de dépistage – 23 établissements publics, 81 établissements médicaux et 14 établissements confiés – qui fournissent des tests de diagnostic. En avril, un total de cinq réactifs de diagnostic a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence.

Depuis l’extension des installations de test et des réactifs de diagnostic, la capacité de test quotidienne maximale est passée de 3 000 personnes en février à environ 20 000 personnes en avril.

Prévenir la propagation du virus grâce à des enquêtes épidémiologiques et à la mise en quarantaine des contacts

Enquête épidémiologique

Les gouvernements central et locaux répondent aux cas de COVID-19 en recherchant la source de l’infection par une enquête épidémiologique rapide et une mise en quarantaine des contacts.

Pour l’enquête épidémiologique, les informations de base, notamment le lieu où se trouvent les cas confirmés, sont collectées lors d’un entretien avec les cas confirmés. Si nécessaire, un entretien avec des professionnels de la santé et des membres de la famille peut en outre avoir lieu. Dans le cas où les informations acquises sont insuffisantes, des données plus objectives (dossiers médicaux, GPS mobile, séquences CCTV, enregistrements de cartes de crédit, etc.) peuvent être collectées et vérifiées.
Les contacts identifiés au cours de l’enquête doivent suivre une formation en soins de santé, faire contrôler leurs symptômes et rester en quarantaine. Des informations sur le lieu où se trouvent les cas confirmés sont téléchargées sur des sites Web afin de prévenir toute infection supplémentaire.

Gestion des contacts

Les membres de la famille, les colocataires et les autres contacts identifiés par l’enquête épidémiologique sur les itinéraires de voyage et d’infection du patient sont soumis à l’auto-quarantaine pour la période d’incubation maximale (14 jours) à compter du lendemain de la date de contact avec un patient confirmé et ont leurs symptômes surveillés.

※ Par exemple, une personne qui est entrée en contact pour la dernière fois avec un patient confirmé le 1er avril commence l’auto-quarantaine jusqu’à minuit le 15 avril, car le 2 avril est considéré comme le premier jour de la période d’auto-quarantaine de 14 jours.

Le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité et les gouvernements locaux gèrent soigneusement les personnes en quarantaine individuelle. Il est interdit aux personnes en quarantaine autonome de quitter le pays pendant 14 jours quel que soit leur état de santé. Ceux qui enfreignent les directives d’auto-quarantaine risquent une amende de 10 millions de KRW (7 370,98€ en date du 16/06/2020) ou un an d’emprisonnement.

Source : http://ncov.mohw.go.kr/en/baroView.do?brdId=11&brdGubun=111